Édouard Philippe et plusieurs ministres étaient jeudi matin en Seine-Saint-Denis, au nord de Paris, pour annoncer une série de mesures pour le département, dont une prime de 10 000 euros aux fonctionnaires restant au moins cinq ans en poste.

Dans leur rapport paru en mai 2018, les députés François Cornut-Gentille (Les Républicains) et Rodrigue Kokouendo (La République en marche) dressaient le portrait d’une « République en échec » en Seine-Saint-Denis. Un an et demi après, le gouvernement a voulu montrer qu’il avait compris la gravité de la situation dans ce département au nord de Paris. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a ainsi annoncé, jeudi 31 octobre, depuis la préfecture de Bobigny, une série de 23 mesures destinées à venir en aide à ce territoire.

À cette occasion, les ministres de l’Intérieur, Christophe Castaner, et du Logement, Julien Denormandie, se sont rendus à La Courneuve. La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, était de son côté au tribunal de Bobigny, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, également à Bobigny auprès d’aspirants professeurs, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dans une association qui accueille les femmes malades du sida à Saint-Denis. Des mesures d’urgence ont été prises pour un département qui manque cruellement de services publics.

Le plan du gouvernement prévoit une prime de 10 000 euros pour fidéliser les fonctionnaires, le recrutement de 150 policiers ou encore le renforcement des contrôles des logements insalubres. L’objectif de l’exécutif est de fidéliser les quelque 39 000 agents du département.

Dans leur rapport, François Cornut-Gentille et Rodrigue Kokouendo rappelaient qu’en Seine-Saint-Denis, la population avait besoin de plus de services publics qu’ailleurs pour compenser ses difficultés. Pourtant, le département bénéficie de moins d’enseignants, de médecins, de policiers par habitant que les autres départements d’Île-de-France.

Le rapport des deux députés faisait également le constat que les fonctionnaires en Seine-Saint-Denis était plus jeunes et moins expérimentés que dans les autres départements français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *